Laser Myopie Astigmatisme Hypermétropie

Actuellement deux techniques existent le LASIK et la PKR. Nous réalisons ces deux techniques à l’institut selon les cas. Le Lasik (Laser In Situ Keratomileusis) actuellement réalisé au laser Femtoseconde est une technique chirurgicale qui a été développée dans le monde depuis plus de 30 ans. Elle peut compléter la technique par laser Excimer seul (PhotoKeratectomie Réfractive PKR) qui existe depuis plus de 40 ans. En effet le laser Excimer corrige le défaut visuel et le Lasik est une technique qui associe ce laser Excimer à un autre laser qui permet une découpe d'un capot de cornée.

Ces techniques permettent désormais une correction durable de la myopie, de l’astigmatisme et de l’hypermétropie, grâce à une intervention sûre en un temps très court. Vous trouverez dans ce document des explications sur la technique, les résultats que vous pouvez en attendre, les complications, et les risques. Ce document répond aux questions habituellement posées avant ce type de traitement. Il permet de vous aidez à prendre votre décision avec le maximum de compréhension et d’objectivité. 

En résumé :
L’opération des défauts de vision (la myopie, hypermétropie et astigmatisme) est sûre, efficace, fiable. Son taux de réussite est élevé. Le taux de satisfaction des opérés est très élevé. Il s’agit cependant d’une opération de haut niveau de technicité tant au plan mécanique que chirurgical, et bien qu’elle soit parfaitement standardisée et suivie d’excellents résultats, la chirurgie de la myopie par le LASIK n’échappe pas à la règle selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque.


Il existe :
- une technique avec une récupération plus rapide et moins douloureuse mais plus chère : Le Lasik
- une technique moins chère mais avec une récupération plus lente et plus douloureuse : La PKR

Au final, le résultat visuel est identique avec les 2 techniques si après bilan le chirurgien vous propose les deux.
Pour la presbytie, une chirurgie laser est possible au début par PKR ou LASIK est une chirurgie par implant intraoculaire est souvent préférable à partir de 55 ans


  • Quel est le but de l’opération LASER DES YEUX ?

       L’objectif est d’obtenir une réduction ou une suppression complète des défauts de vision suffisante  pour obtenir une autonomie dans la vie courante sans lunettes. Ce but  est différent selon le degré d’anomalie, la réduction complète  étant  techniquement plus facile lorsque l’atteinte est plus faible. 


  • L’œil normal  

       L’œil normal est composé par deux lentilles transparentes en avant,  la cornée et le cristallin. L’image que vous percevez est captée par les  cellules de la rétine qui reçoivent les informations lumineuses pour  les envoyer vers le nerf optique. La cornée et le cristallin peuvent  être assimilées aux objectifs d’un appareil photo et la rétine à la  pellicule. C’est sur la cornée que vous posez la lentille de contact. La chirurgie laser agit sur la cornée sans avoir besoin « d’ouvrir » l’oeil.

    

  •  Quels sont les troubles de la vision qui sont corrigibles avec le Laser ?

    La myopie est l’indication la plus fréquente du Laser.  C’est une anomalie de réfraction dans laquelle la vision d’un objet  situé au loin est floue, alors que la vision de près est nette, due à un  allongement du globe oculaire.

    L’hypermétropie (anomalie de réfraction due à un  raccourcissement du globe oculaire dans laquelle la vision d’un objet  situé loin ou près est floue en l’absence d’accommodation) peut aussi  être corrigée.

    L’astigmatisme (anomalie de réfraction due à un  défaut de courbure de la cornée, empêchant la focalisation des rayons  lumineux en un seul point de la rétine) est souvent associé et se traite  dans le même temps.

    La presbytie peut être corrigée dans certains cas par  laser comme pour les autres défauts visuels et à partir de 55 ans par  la mise en place d’un implant (= une lentille) dans l’œil qui permet de  voir de loin et de près. 

  • Les dioptries et l’acuité visuelle

       L’ophtalmologiste comme l’opticien évalue le degré de myopie en dioptries.  La myopie se note en unité négative soit moins «x »Dioptries. Les  dixièmes expriment l’acuité visuelle (corrigée ou non corrigée par des  lunettes, des lentilles ou une opération) sur une échelle standardisée  différente selon les pays. Ils  permettent d’apprécier la qualité de la  vision dans la vie courante. Par exemple, un faible myope qui voit sans  lunettes 1 à 2 dixièmes a un degré de myopie d’environ 2 à 3 dioptries  et verra 10/10è avec une correction. Sur votre ordonnance ou vos  lentilles de contact, vous pouvez lire par exemple «- 3 dioptries » et  en aucun cas il ne s’agit de 3/10è.

       L’échelle de myopie va de -0.25 à -25.00 voire plus. On distingue  généralement les myopies en petites (de -0.25 à – 2.75), faibles (de  -3.00 à –5.75), moyennes (de -6.00 à – 11.75) et fortes (au-delà de  -12.00).

    

  •  Jusqu’à quel degré de correction peut-on opérer ?

       L’opération par Lasik permet de corriger avec de très bon résultats des myopies jusqu’à environ 9 dioptries, des hypermétropies jusqu’à +6 dioptries et des astigmatismes jusqu’à +/- 4 dioptries.  Ce chiffre correspond à la puissance de vos lunettes. La possibilité  opératoire dépend essentiellement de l’épaisseur de la cornée. Au delà,  d’autres techniques chirurgicales peuvent corriger les défauts visuels  qui consistent en la mise en place d'implants intraoculaires et donc en  une chirurgie pas simplement de surface par laser. On effectue alors  soit simplement la mise en place d'un implant soit l'ablation du  cristallin (comme pour la cataracte) puis la mise en place d'un implant  qui corrige la vue. 


  • Quel est le principe technique ?

    Il existe 2 techniques (Lasik et PKR) : Dans les 2 cas le Laser « Excimer » remodèle l’œil. Dans le LASIK, on associe une DECOUPE CHIRURGICALE de la cornée à l’action du LASER EXCIMER qui remodèle la forme de l’œil. Dans la PKR (Laser  Excimer seul sans première découpe laser) l’épithélium est enlevé  chirurgicalement en « grattant » la surface puis on effectue le  traitement par laser puis l’épithélium cicatrise en 48-72 heures à peu  près. C’est cette période de cicatrisation qui entraîne la gêne plus ou  moins importante selon les patients après l’opération et c’est pourquoi  dans ce cas on met en place en fin d’intervention une lentille quelques  jours pour éviter les frottements de la paupière sur l’œil.

       1. Dans le LASIK (photo ci contre) une 1ere découpe chirurgicale se fait avec un Laser (système Femtoseconde) et permet d'obtenir un capot cornéen  très fin d'environ 110 microns d’épaisseur, parfaitement régulier. Il  est ensuite soulevé à l’aide d’une petite canule. Pendant cette partie,  la vision va disparaître quelques secondes :  C’est tout à fait normal.

       Dans la PKR, on ne fait pas de capot mais uniquement l’ablation de  l’épithélium (les 70µm de surface) manuellement sans laser.

    

       2. Dans les 2 types de chirurgie, le laser Excimer  agit sur l’épaisseur de la cornée (stroma cornéen), en amincissant la  cornée restante dans sa partie centrale. La quantité de tissu enlevée  permet de diminuer l’épaisseur de la cornée. L’aplatissement qui en  résulte modifie la correction de l’oeil et corrige son défaut. Ce laser  est utilisé dans les 2 techniques car c'est lui qui corrige la vue.  Simplement, il est utilisé seul dans la PKR et il est utilisé après la  découpe au laser femtoseconde dans le Lasik. 

3. Dans le LASIK, une fois la cornée remodelée, le capot est  repositionné sur la cornée, et l’adhésion du capot est obtenue en  quelques minutes sans sutures dans l’immense majorité des cas.

       Dans la PKR la cicatrisation se fait naturellement sous lentille  pansement. C'est cette phase de cicatrisation qui explique les douleurs  plus importantes dans ce cas.

    

  •  Quel est le déroulement de l’opération ?

       L’opération se fait sans hospitalisation, en externe. L’opération a lieu au bloc opératoire  afin de donner à l’acte opératoire toutes les garanties d’asepsie et de  rigueur chirurgicale. Le patient est allongé sur le dos. Après avoir  procédé à la désinfection de la peau des paupières, un champ opératoire  recouvre partiellement le visage sur l’œil opéré. L’anesthésie est réaliséepar instillation d’un puissant anesthésique en gouttes (anesthésie topique). La  procédure chirurgicale décrite ci-dessus démarre. Le crépitement du  laser est audible et dure quelques secondes. L’ensemble de cette  procédure dure moins de 15 minutes.

    

  •  Peut-on sortir juste après l’opération ?

       Après la PKR, on peut sortir immédiatement après soit 15 minutes à peu près après le début de l’opération.

       Après le LASIK, il convient de contrôler le bon positionnement du  Capot  après l’intervention, il existe donc un délai  d’attente de quelques minutes avant la sortie. 

         Quelque soit la technique utilisée, il convient de  venir accompagné car il existe un larmoiement important et un vision floue le jour de l'opération même pour le lasik.   

    

  •  Qui peut être opéré ?

       Tous les patients désireux de réduire, voire de supprimer leur  correction optique (lunettes, lentilles), pour un motif esthétique,  sportif, ou professionnel (attention, la chirurgie de la myopie n’est  pas compatible avec toutes les aptitudes professionnelles). Les porteurs  de lentilles de contact sont les premiers volontaires, surtout s’ils ne  supportent plus leurs lentilles, ainsi que les sportifs qui pratiquent  les sports nautiques où les lentilles sont peu indiquées.  Il est logique de n'opérer que les patients dont la correction est stable depuis plus de 1 an. En effet, il n’est pas souhaitable de reporter des lunettes quelques mois après l’opération. 


  • L’opération est-elle efficace ?

    Oui : L’opération est très efficace.  L’efficacité  est fonction du degré de la myopie. La quasi-totalité de la myopie peut  être ôtée pour des petites ou des faibles myopies. La réduction de la  totalité de la myopie chez les forts myopes étant plus difficile, une  myopie résiduelle peut persister après l’intervention. Le port de verres  correcteurs peut être nécessaire dans certaines circonstances.  L’hypermétropie et l’astigmatisme peuvent aussi être corrigés mais pas  jusqu’à des degrés aussi importants. La chirurgie au laser de la  presbytie peut être parfois utilisée ou remplacée par d'autres  techniques chirurgicales pour la corriger.

    

  •  Le port des lentilles de contact est-il possible après l’opération ?

       L’objectif de l’opération n’est pas d’envisager cette éventualité.  Cependant, si la myopie résiduelle après la correction d’une forte  myopie était trop importante, le port des lentilles serait possible à  distance de l’opération.

    

  •  L’opération peut-elle être recommencée ?

       Si la procédure doit être interrompue pendant le traitement pour des  raisons de sécurité ou de matériel, le traitement peut être recommencé  dans un délai variable. En effet, la complexité des systèmes utilisés  impose des étapes de contrôle au cours desquelles le chirurgien peut  décider d’interrompre le traitement.

       D’autre part, s’il existe une régression de l’effet réfractif, un retraitement peut être réalisé dans des délais variables.

       Enfin, si le résultat définitif quelques semaines ou mois après  l’opération est insuffisant du fait d’une myopie résiduelle, un nouveau  traitement laser sans surcoût peut être réalisé si les conditions oculaires de sécurité le  permettent. L’épaisseur de la cornée est un critère essentiel de la  décision. Un nouveau bilan est alors réalisé. Le traitement ne nécessite alors pas de nouvelle découpe de la  cornée. 


  • L’opération est-elle douloureuse ?

    Le Lasik n’est pas douloureux. Mais il est normal  d'avoir un larmoiement important le jour de l'opération et  il est  possible de ressentir une gène oculaire (yeux secs) pendant plusieurs  jours en cas de découpe Lasik Femtoseconde. Le laser Excimer  seul sans découpe peut être douloureux pendant quelques jours (durant  la période de cicatrisation sous la lentille pansement) et un traitement  adapté réduira fortement ces désagréments.

    

  •  Quelles sont les contre-indications à l’opération ?

    Votre anomalie visuelle peut être opérée lorsque la correction est stable en pratique rarement avant  l’âge de 20 ans  pour les myopes et à partir de 18 ans pour les hypermétropes.

    Des maladies oculaires comme le  kératocône contre-indiquent l'intervention. L’examen préopératoire  évalue les autres contre-indications oculaires cornéennes ou  rétiniennes, momentanées ou définitives.

    

  •  Que faut-il faire avant l’opération ?

       Un entretien avec le chirurgien est indispensable. Celui-ci évalue  les possibilités d’une opération par rapport à la myopie et aux troubles  associés. Il détecte d’éventuelles contre-indications et réalise les  examens complémentaires nécessaires: mesure de l'épaisseur cornéenne (Pachymétrie), une analyse informatisée de la surface cornéenne (vidéo topographie cornéenne). Le  port des lentilles de contact est obligatoirement interrompu avant  l’opération (1 jours pour les lentilles souples et 2 jours pour les  rigides). Nous déconseillons de vous maquiller 3 jours avant  l’intervention.

    

  •  Quelles sont les recommandations postopératoires ?

       Après l’opération, l’œil ne doit pas être frotté durant les premiers  jours. Le maquillage n’est autorisé qu’après quelques jours. La piscine  et les bains de mer sont contre-indiqués pendant 2 semaines. Les sports  violents sont interdits pendant 3 mois. Les ultraviolets pour le  bronzage sont déconseillés pendant 2 mois. Il est conseillé de prévoir  des lunettes de soleil en cas de gêne après l’opération. 

    L’activité  professionnelle peut être reprise dès le surlendemain de l’opération pour le Lasik et il convient d'attendre 5 jours pours le PKR. Pour les myopies moyennes ou fortes, la récupération étant plus lente,  la reprise est parfois plus longue de quelques jours en particulier si  le sujet doit reprendre sa voiture. La vision pour la lecture est  difficile dans les jours immédiats après l’opération. Un repos est  conseillé le jour et le lendemain de l’opération. 


  • Quels sont les délais d’obtention du résultat ?

       Avec le LASIK, l'acuité visuelle est le plus souvent déjà très bonne  dès le lendemain de l'intervention, et la vision continue de s’améliorer  pendant 2 ou 3 mois. Avec la PKR la récupération est plus lente car il  existe un temps de cicatrisation de l’épithélium. Au bout de 5 jours dans la PKR, presque dans tous les cas la vision est de 5/10 ce qui une vision suffisante pour bien se débrouiller mais ce n'est pas un résultat encore parfait. On est alors loin du résultat définitif.

Le résultat optique et  visuel est plus rapide avec les petites ou faibles corrections. Les  corrections moyennes et fortes demandent plusieurs jours avant d’être  totalement autonomes.

    

  •  Quels sont  les retentissements sur l’œil?

       L’œil opéré n’est pas fragilisé. Même si votre correction a été  totalement supprimée, l’opération n’intervient pas sur les risques et  les fragilités éventuelles qui étaient présents avant l'intervention, en  particulier rétiniens. La presbytie apparaît vers 45 ans chez l’opéré  comme chez tout individu myope ou non myope. Une surveillance régulière  ophtalmologique reste nécessaire.

    

  •  Quels sont les risques de l’opération ?

    Bien qu’elle soit parfaitement standardisée et suivie  d’excellents résultats, la chirurgie par laser n’échappe pas à la règle  selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. En 2008 et 2012  le taux de complication grave pu être estimé à 1 sur 100000 yeux opérés  soit 100 fois moins fréquent qu'avec le simple port de lentille de  contact à port permanent dont le taux de complication grave a été estimé  à 1% en 6 mois aux États Unis en 2002. Pourtant la plupart des patients  n'ont pas peur des complications liées aux lentilles...


Après l'opération, les complications qui peuvent influer sur la qualité visuelle sont les suivantes :

    

  •  Un éblouissement, des halos, un voile intermittent, des fluctuations de la vision sont classiques le premier mois.  

   

  •  L’acuité visuelle après l’opération peut être un peu moins bonne que la meilleure acuité visuelle corrigée avant l’opération.  

   

  • La sous-correction
  • La sur-correction     
  • La régression myopique   
  • L’astigmatisme régulier ou irrégulier   
  • L’interposition de micro-débris dans l’espace dans l’interface  entre le stroma cornéen et le volet sans conséquences visuelles en général.    
  • Inflammation de l’interface (SOS syndrome)     
  • L’infection et l’inflammation sont exceptionnelles et bénéficient d'un traitement adapté en cas de besoin.     
  • Un retard de cicatrisation     
  • Dans des cas exceptionnels, réapparition tardive de la myopie (ectasie cornéenne)
  • Problèmes survenant pendant la procédure    
    • Les problèmes de fonctionnement du laser Excimer et Femtoseconde : font reporter l’intervention   
    • Décentrement du traitement laser


  • L’opération est-elle remboursable ?

    L'institut est le centre le moins cher de la région mais NON, malheureusement,  l’opération n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale.  Toutefois la plupart des mutuelles participent selon votre contrats au  frais d’opération. Renseignez-vous auprès de celles-ci.    

  •  Peut-on traiter les 2 yeux en même temps ?

    Bien sûr cela est possible puisque, contrairement aux autres chirurgies de l’œil, l’intervention est très peu risquée. Cela a pour avantage d’être débarrassé « une fois pour toutes ». Presque tous les patients sont ainsi opérés des deux yeux en même temps. A contrario, certains patients préfèrent, pour raisons personnelles ou professionnelles, faire un œil puis l’autre pour ne pas être gênés pendant le temps de récupération de la vision.    

  •  Quelle technique utiliser ?

       Cela dépend de votre œil. Le chirurgien lors de son entretien vous  indiquera les possibilités et vous conseillera au mieux. Nos Lasers sont  les plus récents de la région vous faisant bénéficier des technologies  les plus avancées.    

  •  Quel est le prix ?

       Nous sommes actuellement le centre de la région le moins cher. Le  prix dépend du type de chirurgie et varie entre 700 euros (PKR) et 1250  euros (LASIK) par œil. Un devis détaillé va vous être remis lors de la  consultation avec le chirurgien. 


  • Y a-t-il un arrêt de travail après l'intervention ?

       L’opération n’étant pas prise en charge par la Sécurité Sociale, elle ne donne pas droit à la délivrance d'un arrêt de travail, excepté en  cas de complications pendant ou après l’opération qui en nécessiteraient un.

    L’opération des défauts de vision (la myopie, hypermétropie et astigmatisme) est sûre, efficace, fiable. Son taux de réussite est élevé. Le taux de satisfaction des opérés est très élevé. Il s’agit  cependant d’une opération de haut niveau de technicité tant au plan  mécanique que chirurgical, et bien qu’elle soit parfaitement  standardisée et suivie d’excellents résultats, la chirurgie de la myopie  par le LASIK n’échappe pas à la règle selon laquelle il n’existe pas de  chirurgie sans risque. 

    Il existe    

  •  une technique avec une récupération plus rapide et moins douloureuse mais plus chère  : Le Lasik
  •  une technique  moins chère mais avec une récupération plus lente et plus douloureuse  : La PKR

    Au final, le résultat visuel est identique avec les 2 techniques si après bilan le chirurgien vous propose les deux. 

     Pour la presbytie Une chirurgie laser est possible au début  par PKR ou LASIK est une chirurgie par implant intraoculaire est souvent préférable à partir de 55 ans.